Faire pleuvoir dans le désert, c'est désormais possible!

Durant l’été 2010, soutenus par le Max Planck Institute d’Allemagne, les scientifiques d’une firme suisse auraient réussi à produire artificiellement des averses de pluie dans une région aride d’Abou Dabi.  

"Nous avons franchi un grand pas vers une situation où nous pourrons augmenter les disponibilités en eau douce pour tous, en ces temps de changements globaux dramatiques", n’hésite pas à affirmer le directeur des Etudes approfondies sur le développement durable de l'Université technique de Munich, impliqué dans ce projet secrètement mené l’été dernier pour le président des Emirats arabes unis.

Les ingénieurs de la compagnie helvétique Metro Systems International ont utilisé des ioniseurs géants, en forme d’abat-jours, montés sur des poteaux d'acier – en tout 100 émetteurs répartis sur 5 sites désertiques d’Arabie - pour produire des champs de particules négativement chargées dans une atmosphère à 30% d’humidité. Résultat : la formation de nuages, et pas moins de 52 épisodes pluvieux, selon les responsables du projet.

Une prouesse alléchante lorsqu’on sait que cette technologie ne coûterait "que" 6 millions de livres par an (environ 7 millions d'euros), contre 45 millions pour les mêmes résultats obtenus par désalinisation d’eau. D’autres scientifiques restent toutefois prudents concernant l’interprétation de ces résultats, soulignant qu’Abou Daabi se situe près de la mer, d’où des couches d’air chaud humide peuvent se déplacer vers les terres et entraîner des précipitations, interférant avec les essais du système. Une coïncidence trop répétitive, selon les tenants du projet, enthousiastes.

 

Source: Maxisciences.com

D'autres Infos sur: http://blackwings00.blogspot.com/

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×